Enfants & Ados

Le cabinet prend en charge les enfants et les adolescents présentants :

  • des troubles spécifiques des apprentissages (dysgraphie, dyslexie)
  • un Haut Potentiel
  • un trouble de l’acquisition de la coordination (TAC, dyspraxie)
  • un trouble du Spectre Autistique
  • un trouble du déficit de l’Attention avec ou sans hyperactivité
  • des troubles neurologiques (paralysie, traumatisme crânien, polyhandicap)
  • un retard du développement
  • une déficience intellectuelle

Le bilan

Un bilan en ergothérapie est nécessaire avant toute décision de prise en charge ou de préconisation. Il vise à déterminer quelles sont les origines des difficultés de l’enfant et quelle(s) solution(s) apporter. Il s’effectue sur 4 rendez-vous.

Une première rencontre s’effectue entre le thérapeute, l’enfant et l’entourage familial pour discuter des situations problématique du quotidien (scolaires, domestiques, récréatives, etc). Puis, des tests sont réalisés, souvent sur deux séances d’une heure chacune. Ils évaluent les capacités sensori-motrices (motricité fine, globale, coordinations, intégration sensorielle), visuo-spatiales (orientation et organisation dans l’espace, perception des éléments, imagerie mentale), exécutives (organisation, planification d’une l’activité, élaboration de stratégies, adaptation) ainsi que l’impact d’éventuelles difficultés attentionnelles. Un bilan spécifique du graphisme est généralement ajouté dès que des troubles sont évoqués. Des mises en situation du quotidien pour évaluer l’Occupation, sont réalisées en fonction de la plainte (manipulation d’outils de géométrie, laçage des chaussures, manipulation du couteau pour découper, etc). Enfin, un compte rendu est remis et expliqué en détails lors d’un dernier rendez-vous.

 

        

Préconisations

Des préconisations sont réalisées en conclusion du bilan. Il peut s’agir d’une préconisation de rééducation ergothérapique (autonomisation activité de la vie quotidienne, rééducation du graphisme, des troubles de la modulation sensorielle, des difficultés visuo-spatiales, apprentissage de l’outil informatique, rééducation spécifique), de mise en place de matériel spécifique (outils de compensation), d’aide humaine (AESH, auxiliaire de vie…) et/ou de consultation d’un autre professionnel en complément (orthoptiste, orthophoniste, médecin…).

 

 

Comments are closed.