Rééducation du graphisme

Comme expliqué sur la page de la dysgraphie, les troubles peuvent avoir différentes et/ou plusieurs origines : attentionnelles, visuo-spatiales, sensori-motrices, exécutives… C’est pour cela que les fonctions déficitaires doivent être rééduquées en première intention et en amont d’un travail spécifique sur l’écriture ! Ne vous étonnez pas si votre enfant vous raconte qu’en “ergo”, il a fait des exercices avec ses doigts, réalisé un scoubidou, construit un personnage en pâte à modeler, tricoté avec ses doigts, cherché des mots cachés, fait des constructions avec des aimants, etc. Tous ses choix d’activités sont issus d’une réflexion préalable par l’ergothérapeute en fonction des besoins de l’enfant. C’est l’ergothérapie (occupational therapy) : ergo = activité ; thérapie = soin soit le soin par l’activité !

Lorsqu’un enfant présente des difficultés dans l’apprentissage du graphisme et de l’écriture, l’ergothérapeute évalue le symptôme pour en discerner son origine, le réduit par la rééducation et réduit l’impact de l’environnement par la réadaptation (G. Lefèvre-Renard).

Comments are closed.